Sep 22

Qu’est ce qu’il y a dans les bocaux ?

Donc, les bocaux de sauce tomate : Eh bah c’est une bête sauce tomate de base : un oignon, une carotte, une gousse d’ail, des tomates évidemment et du sel/poivre. On découpe tout en petits morceaux, on écrase l’ail parce qu’il le mérite bien. Ensuite, on fait revenir les oignons, la carotte et l’ail, pis quand ça commence à sentir bon, on rajoute les tomates. On laisse compoter, on assaisonne, on rajoute une pincée de sucre et une fois que la texture est sympa, pouf BOCAL (stérilisé) ! Et on stérilise (donc on fait bouillir les bocaux dans un grand volume d’eau pendant une petite demi heure).

Bocaux de tomates concassées : On monde les tomates, on les concasse, on bocalise, on stérilise.

Bocal de tomates séchées : On monde les tomates, on les coupe en quartier et on les épépine. On dispose sur une plaque, sans les coller. On sale, on poivre, on peut mettre des herbes ou des tranches d’ail dessus. On rajoute un petit filet d’huile d’olive si on veut. On enfourne à 80° pour.. De longues, de très longues heures. 3 ou 4h en fonction de la taille des tomates. En cours de route, on les retourne et on en profite pour repérer celles qui sont presque prêtes. C’est au jugé mais la tomate ne doit être ni trop sèche ni pas assez (je sais, ça aide !). On bocalise, on couvre d’huile d’olive (on peut aromatiser avec des herbes et/ou de l’ail) et ensuite on se démerde parce que personne n’est d’accord. Faut mettre de l’huile bouillante, faut pas, faut stériliser, ça sert à rien, faut conserver au frais, au cellier, dans un nid de chouette. Bref. J’opte pour huile froide + stérilisation et pour ne pas recommencer l’année prochaine, c’est trop long !

A noter qu’on peut ensuite réutiliser l’huile d’olive pour cuisiner, assaisonner, s’oindre le corps (à éviter si on a mis de l’ail).

Bocaux de pêches/nectarines au sirop : On monde les fruits, on les découpe en p’tits cubes (ou pas), pendant ce temps, on prépare un sirop (léger dans mon cas, 30% de sucre), on bocalise les fruits, un petit filet de jus de citron, on recouvre de sirop bouillant et on stérilise.

Pour les confitures, 850g de fruits permettent de remplir  2 bocaux style confiture Bonne Maman + un petit ramequin pour les impatients. Globalement, en fonction du fruit et de son goût, je mets 500/550g de sucre ou de confisucre. Là, une fois le bocal rempli de confiture bouillante, on referme et on retourne. Pas besoin de passer par la case stérilisation vu la quantité de sucre, il faut simplement que le bocal soit bien hermétique. On peut rajouter des épices (j’ai mis du gingembre dans la confiture de mirabelles, de la cannelle et de la vanille dans la confiture de pommes)

Évidemment, il faut fermer les bocaux avant stérilisation (après avoir soigneusement nettoyé le goulot). Pendant la stérilisation, le couvercle gonfle et une fois froid, la rondelle qui se trouve au milieu est renfoncée (signe que le bocal est bien hermétique et qu’il fera PLOP à l’ouverture mais pas forcement que la conserve est réussie !) Si nous ne sommes pas morts assassinés par le botulisme dans quelques mois, je ferais un retour sur ce mode de conservation.

 

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *