Jan 27

Premiers bocaux 2018

Il y a 2 ou 3 week-ends m’a pris l’envie subite et saugrenue de tester une recette de bolognaise absolument décadente dont la cuisson se passait au four pendant 7h. Histoire de rentabiliser l’histoire, j’ai décidé d’en profiter pour faire un boeuf bourguignon. Le tout dans l’optique, non seulement de gouter la fameuse sauce mais aussi de faire des bocaux ! Bon, au final, la bolo n’est pas si géniale que ça, plus à mi chemin entre une sauce tomate à la viande et le bourguignon justement. Elle est bonne mais ne répond pas à mes attente quand j’entends « bolognaise ». Résultat 4 litres de bolo, 2 litres de bourguignon + de quoi préparer le repas du soir et les gamelles du lendemain, toujours appréciable (encore heureux vu le temps passé !)

Avant cuisson.

Après cuisson.
Au final, le four aura tourné pendant 10h (puis four éteint donc la cuisson a duré bien plus longtemps) vu qu’au bout des 7h réglementaires la viande n’était absolument pas suffisamment cuite pour se déliter au moindre coup d’œil. Four pas assez chaud donc pas de petits bouillons. Soit parce que trop de volume dans le four, soit il ne monte pas à 110° quand on lui demande le faire.

Après stérilisation.
J’adore cette photo ! J’ai investi dans des bocaux à languette pour ces premières conserves de viande, ça m’a paru plus sûr que le recyclage de pot à vis ayant déjà servi 9498 fois ! J’ai fait le fameux test, les couvercles restent bien ventousés ! Reste à voir dans quelques semaines ou moins si c’est toujours comestible.

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *