août 27

Shibori !

Un autre truc que j’avais envie de tester depuis Mathusalem (environ) et pour lequel j’avais depuis au moins un an tout le matériel nécessaire : Le shibori. Vu le nom, on se doute que c’est un truc japonais. Une technique de teinture traditionnelle à l’indigo. Chez nous, on appelle ça le « tye and dye ». En gros, on plie/plisse/ligature, on teint et pifpafpouf, ça fait des jolis trucs ! En théorie.

Bref, déjà faut préparer la teinture. Comme je suis folle, je la fais avec de l’indigo, du vrai. Il faut le pré-enduire pour qu’il accepte de se dissoudre dans l’eau. Donc allons y pour des mélanges avec de l’alcool, puis avec une solution à base d’hydrosulfite et de carbonate de potasse (faut il préciser qu’on est censé porter des gants, un masque et des lunettes à cette étape ? On laisse reposer une trentaine de minutes puis on ajoute le mélange à une grande quantité d’eau chaude, on laisse reposer un peu en ajoutant un peu d’hydrosulfite (pour chasser l’oxygène). On se retrouve avec une soupe jaunâtre et surtout puante !

Pendant ce temps là, on aura longuement réfléchi aux motifs qu’on souhaite obtenir. Au bout d’un moment, on en arrivera à la conclusion que « j’vais l’faire à l’arrache, on verra bien ce que ça donne ». Faut dire que pour une première fois, je suis partie sur une grosse pièce : Une housse de couette. Et sur des morceaux plus raisonnables : 2 taies d’oreiller et 3 tuniques. Au final, les housses auront les coins noués, bêtement, une des tuniques aussi. La housse de couette aura été pliée en accordéon puis ligaturée. Une des tuniques aura été saucissonnée sur un tube et la dernière ne subira aucun outrage en dehors de la teinture !

Une fois qu’on a fini cette étape, il faut mouiller tout ce petit monde à l’eau chaude. On essore et on y va pour la teinture ! On enfile ses gants (de bonne qualité histoire de ne pas se retrouver avec les doigts bleus !) et on trempe chaque élément entre 5 et 10 min, une ou plusieurs fois, en fonction de l’intensité de couleur souhaitée. J’avoue que pour le moment, tout est de la même couleur pour moi, certaines pièces ont pourtant eu 2 bains, d’autres ont trempé à peine 3min. A la sortie du bain, le linge est jaune ! Une fois à l’air libre, magiiiiiiie, la couleur s’oxyde et vire au bleu ! Il faut penser à retourner les paquets pour que toutes les faces puissent s’oxyder correctement. Il est recommandé de laisser le tout tranquille plusieurs heures. Ensuite, on rince à l’eau claire puis à l’eau vinaigrée puis on a le droit de déplier ! Et on admire son œuvre !

Une fois sec, les couleurs se sont un peu délavées (contrairement à ce que tentent de faire croire les photos) ça tire sur le bleu jean.

Plutôt contente du résultat !

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>