Japon 2015

(cliquez sur le format de la photo (ex : 1600 × 1067) au dessus de la photo pour la voir en grand)

15 jours au Japon.. A la poursuite du Momijigari !

Japon

Itinéraire : Tokyo, Nikko, Matsumoto, Takayama, Kanazawa, Kyoto, Tokyo

Jour 0 : Départ d’Angers, pour bien commencer la journée 2h de train, un peu d’attente à CDG, 2h d’avion, une escale de 2h30 à Copenhague, 10h d’avion..

Jour 1
: 1h de train plus tard, arrivée à Asakusa (Tokyo) où nous passerons notre première nuit. Check-in à 16h donc nous avons une petite heure à tuer avant de pouvoir nous poser. On en profite pour flâner près de Senjo-Ji, le plus vieux temple de Tokyo. Il est dédié à la déesse bodhisattva Kannon. Arrivée à l’hôtel, on se retrouve dans une chambre traditionnelle avec sa petite entrée (celle où l’on doit retirer ses chaussures, des futons sur des tatamis. On appréciera qu’ils aient empilé deux futons, même comme ça, ce n’est pas très confortable quand on n’a pas l’habitude ! Pas grave, ça sera suffisant pour une sieste ! Le Japon n’adoptant pas l’heure d’hiver/d’été, il fait nuit très tôt (et jour trèstrès tôt !) On ressort un peu plus tard, en quête de nourriture.

Jour 2 : Départ à l’aube pour Nikko, au nord de Tokyo, un petit bled réputé pour ses paysages et ses temples et ses bidules classés au patrimoine de l’UNESCO. A l’arrivée, nous déposons nos sacs à la guesthouse où nous sommes accueillis par un joyeux « Hello !! » avant de prendre le bus qui va grimper la montagne en serpentant pour nous emmener jusqu’au lac Chuzenji, prendre le téléphérique pour admirer les chutes de Kegon au loin. Notre vrai objectif était en fait de prendre l’ascenseur qui mène au pied de la dite chute ! Loupé pour cette fois ! Nous descendons jusqu’au lac, la vue est majestueuse, de l’eau, des montagnes, il nous en faut peu.

Jour 3 : Direction le parc national de Nikko, dans lequel il y a des temples, des temples et aussi des temples ! On entre-aperçoit quelques arbres rougissants, il semble qu’on soit arrivé trop tard, la plupart des arbres ont perdu leurs feuilles. Nous partons ensuite pour Matsumoto.

Jour 4 : Matsumoto, un hôtel « à l’européenne » avec un vrai lit, ça fait du bien, c’est bête à dire !
Direction le château vu la veille ! C’est un des rares châteaux japonais qui n’a pas été reconstruit (debout depuis le XVIe siècle donc !). 5 étages (d’après les japonais. D’après le reste du monde, il n’en compte que 4. Au Japon, il n’y a pas de rez-de-chaussée) Il fait un temps magnifique, le château est magnifique, il n’y a pas encore trop de monde. Allons y gaiment, visitons ! Déjà, faut retirer ses chaussures (on vous donne un sac à l’entrée pour pouvoir les transporter), soit, retirons, même pas peur. L’intérieur est d’époque, entièrement en bois et en torchis. Les cloisons intérieures n’ont pas été conservées donc on a une vue d’ensemble de chaque étage. Ça et là, des objets, vestiges de temps anciens. L’ascension débute par des escaliers à peu près normaux. Plus on monte, plus ça devient raide, plus les marches sont hautes (40cm !) Sans parler des endroits où les grands doivent faire attention à leur tête.. On monte en se demandant comment la descente va se passer.. Eh bien par le même chemin, il faudra donc croiser ceux qui montent ! Courbatures garanties pendant deux ou trois jours après !

Jour 5&6 : En route pour Takayama ! 2 petites heures de bus ! Elle est souvent appelée « Petite Tokyo ». Là encore, des temples, des temples et des temples.. Mais aussi, un vieux quartier, Sanmachi, qui abrite notamment des distilleries de saké ! Takayama est charmante et magnifique.. Perdue dans les montagnes, elle a le charme de l’ancien et le dynamisme du récent. Il fait bon y flâner, que ce soit dans la vieille ville, dans la ville moins vieille ou dans le quartier des temples (Higashiyama Teramachi). Le matin, il y a des « morning market », des fruits, des légumes, des babioles, bref un marché. Je me ruinerai pour une pomme absolument énorme (que j’aurai même du mal à finir tant elle est grosse !)

Un passage par Hida No Sato, un village folklorique, genre de musée à ciel ouvert, qui se trouve à quelques minutes en bus de Takayama et qui est très intéressant à visiter. Ces maisons construites à l’époque Edo ont été déplacées pour reconstituer ce village. Dans certaines, il y a des artisans, il parait même qu’on peut participer si on le souhaite.

Jour 7 : Nous partons pour Kanazawa.. Imprévu, le bus direct pour Kanazawa est complet ! Nous serons obligés de faire une petite escale à Shirakawa-go, une étape que je n’avais pas retenue puisqu’elle aurait potentiellement fait doublon avec Hida No Sato. Eh bien ma foi, après la déception du matin (nous voulions aller visiter Tomenosuke, une galerie orientée science-fiction qui avait l’air chouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuette, malheureusement fermée), nous en avons pris plein les mirettes (tant par le paysage que par le soleil) ! Bref, un instant de détente bienvenu !

Jour 8 : Kanazawa.. Kanazawa, je n’ai pas aimé.. Je n’ai pas trouvé ça joli, je n’ai pas aimé l’ambiance, c’est une ville quoi. Bref, je ne m’y suis pas sentie bien ! Nous avons quand même visité le jardin Kenrokuen et été voir les quartiers reconstitués des samouraïs et des geishas.

Jour 9&10 : Départ pour Kyoto ! Durant le trajet, nous apercevons le lac Biwa, encaissé dans les montagnes, sublime. Un grand regret de ce voyage ! Bref, nous commencerons par la visite de Kiyomizu-dera.. Il y a du monde, beaucoup de monde, énormément de moooooooooooonde ! Classé au patrimoine mondial truc de l’UNESCO toussa, on comprend vite pourquoi.

Ensuite, nous allons au temple Ryozen Kannon, dominé par une gigantesque statue de 24m de haut, qui n’a rien de « traditionnelle », tout en béton ! Construite en hommage à toutes les victimes de la 2nd GM. A l’entrée, on nous donne d’office un bâtonnet d’encens à faire brûler pour leur rendre hommage.

Nous finissons par une petite balade dans le quartier de Gion, le vieux Tokyo. Nous tombons sur un yakosoi (explications ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Yosakoi), un espèce de concours de danse, une bonne surprise de tomber sur cet événement qui nous sort un peu de notre routine templesque.

Jour 11 : Il pleut, il pleut, bergèreuh ! Ça tombe bien, nous avons prévu d’aller à l’aquarium d’Osaka ! Un des plus gros aquariums du monde ! On arrive pour l’ouverture, il y a déjà une queue de 15km devant.. Difficile d’accéder aux différents bassins, il faut être patient et jouer des coudes, fini la politesse légendaire des japonais !

Jour 12 : Il pleut toujours mais pas grave, armés de nos parapluies, nous partons à l’aventure ! Direction Fushimi Inari taisha ! Nous allons voir des milliers de torii ! Chaque portail représente un don, plus le portail est grand, plus le don est important, évidemment ! L’endroit est vraiment impressionnant ! Et plus on avance, plus on est imprégné de l’ambiance zen du lieu.. Assez difficile à décrire..

Ensuite, toujours sous la pluie, nous allons à Arashiyama voir la célèbre forêt de bambous !

Nous finissons par Kinkaku-ji, autrement dit le pavillon d’or, histoire de finir nos devoirs touristiques. C’est joli mais le chemin ultra balisé ne laisse pas franchement de place à la fantaisie ou à la découverte. On arrive, on fait le tour, on ressort, ça se résume grosso modo à ça.

Jour 13 : Après une matinée de glande, nous repartons pour Tokyo via le célèbre shinkansen qui arrivera quand même à nous faire faire 500km en 2h. Au départ de Kyoto, il faisait beau.. A l’arrivée, grand retour de la pluie 🙁 Nos parapluies auront été bien rentabilisé ! Petit tour à Gotoku-Ji, le temple du maneki-neko mais ça sera tout pour aujourd’hui !

Jour 14 : Un peu de shopping dans les rues piétonnes d’Asakusa histoire de ramener quelques souvenirs puis direction, tant attendue, vers Nippori ! Y’a quoi à Nippori ? Bon, y’a Yanaka, vestiges de l’ancien Tokyo.. Mais surtout ! Il y a la rue des tisserands.. Oùsk’on trouve Tomato ! 5 étages de tissus, 4 boutiques.. Des étoiles plein les yeux, j’en ressortirai avec 15 petits mètres de trésors.

Ensuite, un tour à Akihabara, monsieur voulant aller faire un tour au Eorzea Cafe, un café à thème sur Final Fantasy XIV. Nous atterrissons donc dans ce qui est censé représenter une auberge..

Pour finir, nous nous mettons en quête d’un observatoire.. On tentera d’abord celui d’Asakusa.. Et puis finalement.. Bah finalement, nous cédons à l’appel des sirènes de la Tokyo Skytree.. Un peu moins de 20€ par tête pour avoir le droit de monter à 340m (elle en fait 634) Quand on est en bas, ça parait très cher. Quand on est en haut, ça se passe de commentaires. Au pied de la tour, nous trouverons un marché de Noël et toutes les décorations qui vont avec (rappelons que nous sommes le 11 novembre), amusant.

Jour 15 : On se casse !

Photos smartphone

Conclusion : Le Japon est un pays perclus de traditions.. C’est très curieux de voir des temples ou des autels perdus entre des maisons plus modernes. Il y en a partout, des grands, des petits et ils sont toujours « utilisés ». Ils sont respectueux de tout. Dans les rues, pas de poubelle, pourtant pas un papier par terre. Des toilettes publiques tous les 2m, toujours nickel ! Sur les quais de gare, les gens attendent sagement en ligne, sur le côté (et t’as pas intérêt à resquiller hein !) que les gens descendent. On te dit « pardon-merci » toutes les 30s, quand tu rentres dans un magasin, on te remercie d’être entré, quand tu en sors, on te remercie aussi (dans les resto, c’est assez curieux, toute l’équipe salue en chœur). Ils sont souvent (toujours) près à aider ou à renseigner, malgré la barrière de la langue, j’ai l’impression qu’ils nous voient comme des enfants ! Finalement, ça me parait fou de m’étonner de ça, ce n’est que du bon sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *